×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 520

Mini olympiades de handball : la fête dans tous ses sens !

De la disqualification de la DRANEN à la découverte de la DRONO, en passant par le spectacle, le fair-play, l’esprit d’équipe et le show des fan-clubs, la fête fut belle. Quelques faits marquants.

La disqualification de la DRANEN

Il reste environ dix minutes à jouer dans la rencontre DRANEN-DRLSO en messieurs. Le champion en titre est bousculé, mais garde son statut de favori, grâce à son avance au marquoir 10 à 7. Seulement, depuis le début du match, la DRANEN évolue avec des maillots multicolores. Son staff demande alors un temps mort. Mais au lieu des deux minutes prévues, elle en fait beaucoup plus. Un stratagème pour refroidir l’adversaire ? En tous cas, le staff arbitral et la commission d’homologation et de discipline décident de la disqualification pure et simple de l’équipe. La décision prive le public d’une team au jeu alléchant, mais confirme la volonté du comité d’organisation de ne pas lésiner sur la discipline, pendant les olympiades 2016. Le message est passé.

La DRONO joue aussi au handball

Une belle découverte. Pour son baptême du feu dans les compétitions de handball de la CNPS, les équipes dames et messieurs de la DRONO ont séduit plus d’un. D’où le soutien populaire dont bénéficient généralement les jeunes qui ont du potentiel. Ses deux capitaines Awanga (dames) et Amba (messieurs) ont chacun inscrits les premiers buts de leurs équipes dans le tournoi. Les deux gardiens ont également surpris le nombreux public : Akoumou chez les dames et Nzepang, habituellement gardien chez les footballeurs, qui ont allié spectacle et efficacité pour multiplier des arrêts. Ces équipes qui n’ont pas démérité, ne se laisseront certainement pas faire en 2016.

Ambiance et public

Convivialité totale. Les personnels ont mis les petits plats dans les grands pour chauffer l’INJS. Pendant les deux jours, on a vu des t-shirts et polos des centres de Mimboman, Yaoundé-centre, Mvog-mbi et Messassi, qui avait en plus des parapluies. Un fan club armé d’instruments de musique au lourd bruit a su faire le show, tout comme la compagnie de balafons et la prestation du collègue Nlate entre les deux finales. Bref, chacun a donné de la voix pour pousser son équipe préférée à la victoire.

Tout ceci, ajouté au bon niveau des équipes, devrait contribuer à la réussite de l’olympiade 2016. La prochaine étape de ces mini-tournois, dont l’objectif est de détecter et maintenir les compétiteurs en éveil, sera le football, le basket-ball et, probablement la marche sportive en juillet 2015, à Bafoussam.

Last modified onjeudi, 23 août 2018 08:14

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.