Paiement mobile: Un réseau d’arnaqueurs sévit à Kribi

La supercherie a été mise à nue par le chef de  Centre de prévoyance sociale (CPS) de Kribi, suite à l’appel téléphonique d’un assuré social en détresse, mercredi, 28 août 2019.

 

Tout commence lorsque sieur Nguinig Valentin, assuré social en service à Hévécam, entreprend de passer un coup de fil au chef de Centre du CPS Kribi, conformément à un supposé accord passé entre eux dans le cadre du traitement de son dossier. En effet, le chef de Centre aurait exigé de l’assuré une somme d’argent en échange du paiement de ses allocations familiales. 

 

 

Abasourdi par ce qu’il venait d’entendre, Jules Michel Bitote Mvele, CC Kribi, va se rendre compte qu’il s’agit d’une arnaque. Le mode opératoire, tel qu’a expliqué la victime, consiste à joindre un client à partir d'un téléphone masqué, en se faisant passer pour le Chef de centre de la CNPS de Kribi. Le supposé chef de centre communique ensuite au client le numéro de sa soit disant épouse 680 83 09 95 pour effectuer le transfert d’argent. L'identification du numéro en question a permis de relever qu'il est enregistré au nom de dame Marie Noël Youmbe Nguessu épse Ngoa. Sieur Nguinig Valentin s’est fait prendre à ce jeu malsain en faisant un premier dépôt de 5 000 FCFA le lundi, 26 août 2019, puis, un deuxième dépôt le lendemain, d’un montant de 10 000 FCFA cette fois-là.

 

arnaq2

 

En attendant les résultats de l’enquête lancée, le chef de centre a aussitôt saisi le personnel du Centre et rappeler les risques encourus par les potentiels complices de ces actes. De même une correspondance a été adressée au directeur général d’Hévécam qui a en retour, assuré la CNPS de sa totale collaboration. Il s’agit d’une activité abjecte qui a malheureusement déjà fait des victimes. Celles-ci ayant répondu favorablement à des sollicitations de transfert d’argent pour voir aboutir leurs dossiers de prestations sociales. Pourtant, à la CNPS et on ne cessera de le dire, le service est gratuit. Il ne sera jamais question de monnayer un quelconque service. Le paiement des prestations sociales aux assurés sociaux est un droit et non une faveur que l’on demande à l’organisme. Il suffit pour cela de constituer un dossier de demande de la prestation concernée avec les pièces sollicitées. Sachant bien-sûr que le traitement d’un dossier complet se fait instantanément et le client est aussitôt payé.

 

Par ailleurs, en cas de rançonnement, même par un agent de la CNPS, il faut dénoncer. Le patron de la CNPS ne tolèrerait pas un seul égarement de ce genre, pire encore venant de son personnel. C’est également la raison pour laquelle les contacts téléphoniques et adresses mails du Dg et ses proches collaborateurs sont affichés dans tous les centres de prévoyance sociale. De plus, répondre favorablement à ces arnaqueurs c’est être complice de ces actes ignobles qui n’ont pour seule fin que de nuire aux clients, ternir l’image de la CNPS et d’anéantir les efforts d’amélioration de la qualité de service.

 

 

Last modified onjeudi, 05 septembre 2019 07:51

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.