Stop à l’arnaque sur les réseaux sociaux: Le petit Arnold est déjà pris en charge au CHE !

Alerté de l’état de santé du jeune garçon de 12 ans, le directeur général de la CNPS a aussitôt donné des instructions pour sa prise en charge immédiate et totale à l’hôpital de la Caisse.

Les réseaux sociaux peuvent sauver des vies. Ils peuvent tout aussi être sources de nuisance et d’actes odieux, surtout lorsque certains en usent pour profiter des situations désespérées pour se faire de l’argent, comme c’est malheureusement le cas du petit Arnold.

C’est dans un forum whatsapp de ressortissants de la région de l’Est Cameroun qu’un personnel CNPS voit défiler la photo du petit Arnold dans un état de santé critique. Alerté de la situation, le directeur général de la CNPS a tout de suite donné son accord pour la prise en charge totale du jeune garçon au centre hospitalier d’Essos (CHE), appelé communément hôpital de la Caisse. C’est donc depuis près d’une semaine que le jeune Arnold est interné au CHE. « Il souffre d’une tuméfaction de la région mandibulaire depuis 2 mois », nous a-t-on fait savoir à l’hôpital. L’équipe médicale a déjà procédé à une batterie d’examens médicaux, « une biopsie est également en cours pour déterminer le bon diagnostic », a précisé le Dr Luc Meka, l’un des médecins Orl du CHE, en charge du cas.

CHE1

En dépit de cela, des personnes mal intentionnées continuent de se servir du cas de cet enfant pour extorquer de l’argent aux âmes de bonne volonté, sous le prétexte que l’enfant malade a besoin d’aide. Il s’agit en fait, d’actes d’escroquerie car, depuis qu’il est interné au CHE, aucune contrepartie financière n’a été exigée à la famille. « Nous n’avons même pas déboursé un centime », a confié dame Béatrice Ndjapang, la maman de Arnold. De même, personne ne s’est présenté au CHE avec les sommes collectées pour contribuer aux soins du souffreteux.

Pire, de tous les collecteurs de fonds pour la cause, personne n’est assez honnête pour rappeler qu’Arnold bénéficie déjà de la générosité d’une institution dont le top manager, sensible à la situation des couches vulnérables, n’a ménagé aucun effort pour lui apporter son soutien. Seules, des personnes sans cœur et sans foi ni loi, peuvent être complices de telles aberrations.

Last modified onlundi, 29 juillet 2019 07:52

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.