Prise en charge des pensionnés : Le temps de la concrétisation

Une convention de partenariat a été signée le mardi 9 avril 2019, entre le Magrabi ICO Cameroon Eye Institute (MICEI) et la CNPS, avec en prime, une contribution de l’organisme de 20.000.000 FCFA par an, pour les patients indigents.

L’histoire retiendra que c’est avec le Magrabi ICO Cameroon Eye Institute (MICEI) que la CNPS a signé la première convention, en vue de la prise en charge de 50 %, des frais médicaux de ses pensionnés. La cérémonie a eu lieu le mardi 9 avril 2019, dans les locaux de cet hôpital ophtalmologique de référence situé à la périphérie de Yaoundé. Témoins…oculaires de cette alliance gagnant-gagnant, les autorités administratives de la Lékié en tête desquelles, le préfet Patrick Simou Kamsu.

Ainsi, la prise en charge des soins oculaires des pensionnés de la CNPS constituera le premier champ sinon, le principal domaine de matérialisation de ce partenariat. Et pour être pris en charge, les pensionnés doivent passer par la nécessaire et obligatoire étape de l’enrôlement biométrique dans le centre de prévoyance sociale le plus proche, à charge pour le centre de transmettre le fichier électronique à la formation sanitaire sous convention avec la CNPS. Une initiative saluée par le président de l’Association des retraités du Cameroun, Aimé David Ntonga, parce qu’elle « va permettre à tous les pensionnés de bénéficier des soins de santé de qualité, à des coûts réduits, en attendant la mise en œuvre de l’assurance maladie universelle ».

magra

Outre la prise en charge des pensionnés le deuxième champ de collaboration annoncé par le directeur général de la CNPS, vise les patients indigents et donc incapables de payer leurs soins, qui affluent au MICEI. Une situation dramatique que le MICEI essaye tout seul de corriger en envoyant des équipes chercher des malades dans les villages de la Lékié et au-delà, pour les soigner à ses frais. « Nous ne pouvons laisser cette charge au seul hôpital », a dit le DG de la CNPS qui a décidé de contribuer et l’a annoncé sous des applaudissements nourris, pour 20 millions de francs CFA par an pour « sauver la vue et donc, la vie ». « C’est une philosophie humanitaire ou humaniste qui nous habite dans ce projet de collaboration », a dit le patron de la CNPS, parce que cela participe de la mise en œuvre de la politique sociale du président Paul Biya. Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame a souhaité non seulement que cette enveloppe grandisse d’année en année mais, que les bonnes volontés et les autres contributeurs se joignent à cet élan de solidarité agissante. D’autant plus que selon les statistiques communiquées par le directeur général du MICEI, sur 10 aveugles de la cataracte, un ou 2 seulement au Cameroun,  bénéficient d’une chirurgie qui non seulement pourrait leur rendre la vue, mais aussi leur autonomie et leur indépendance. Et pourtant, a révélé le professeur Daniel Etya’ale, « une chirurgie de 10 à 15 minutes suffit pour rendre la vue, mais aussi son autonomie et son Indépendance au malade ».

Le troisième champ de collaboration quant à lui est davantage technique. La CNPS dispose de structures sanitaires qui fournissent des soins de qualité. Le partenariat servira de cadre pour un échange de service en matière de formation et de recyclage du personnel hospitalier de la CNPS aux nouvelles techniques de soins oculaires.

magra3

Le quatrième volet du partenariat concerne l’extension des unités de soins ophtalmologiques en dehors de Yaoundé et, prioritairement dans la région septentrionale du Cameroun où les affections oculaires sont récurrentes et quasi endémiques. Il s’agira soit de contribuer à la construction de centres hospitaliers annexes, soit de mettre à la disposition du MICEI, des locaux dans certaines structures extérieures de la CNPS.

Last modified onlundi, 15 avril 2019 08:34

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.