Identification des pensionnés CNPS : Les Centres au four et au moulin

Immersion dans le processus, tel qu’il se déroule depuis le 1er octobre 2018 au centre de prévoyance sociale (Cps) de Yaoundé-indépendance. En plus de la simplification des procédures, un dispositif spécifique a été mis sur pied pour les pensionnés hors du pays, pour des raisons médicales.

L’espace réservé aux pensionnés du Cps de Yaoundé-indépendance ne désemplit pas, depuis le lancement de la campagne d’identification 2018. Deux types de bénéficiaires sont concernés par cette opération, qui se renouvelle tous les ans entre le 1er octobre et le 31 décembre. Ce sont les assurés principaux eux-mêmes - c’est-à-dire des personnes qui, après avoir travaillé, ont été admis à faire valoir leur droits à la retraite -, et les ayants droit composés des veuves et veufs des assurés décédés, de leurs descendants (enfants âgés de moins de 21 ans scolarisés ou en apprentissage d’un métier) et leurs ascendants (père et mère).

id6

Le chef du service du bureau total, Jean Marcelin Bikae Nanga, rappelle que l’opération n’est pas facultative. « Chaque année, tout pensionné doit se présenter dans une agence CNPS de son choix, muni des pièces requises selon qu’il est assuré principal ou ayant droit. Après, on enrôle le pensionné dans la biométrie, l’objectif étant à court terme de soulager le Client CNPS de la paperasse et des déplacements » dit-il. Et d’apporter cette importante précision : « La possibilité est donnée à ceux qui sont hors du pays, pour des raisons de maladie, de s’identifier auprès des représentations diplomatiques du Cameroun dans ces pays où ils se trouvent et de faire parvenir la preuve de cette identification par tous les moyens disponibles (BP 441 Yaoundé, e-mail :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) à la CNPS ».

En général, les pensionnés sont surpris par la simplification des procédures. Désormais, il leur est simplement demandé de fournir un certificat de vie signé du maire ou d’un officier d’état-civil, une attestation sur l’honneur de non fonction à remplir séance tenante par l’assuré et une photocopie de la Carte nationale d’identité.

Pour les ayants droit conjoint(e)s, une attestation sur l’honneur de non remariage à remplir séance tenante, un certificat de vie signé du maire ou de l’officier d’état-civil, et une photocopie de la Carte nationale d’identité sont les pièces requises.

Pour ce qui est des descendants, les enfants mineurs qui vont à l’école doivent produire des certificats de scolarité, tandis que ceux en apprentissage d’un métier doivent produire le certificat d’apprentissage. Les enfants souffrant d’un handicap les empêchant de suivre une scolarité ou l’apprentissage d’un métier doivent fournir un certificat médical qui l’atteste.

id3

Selon Félicité Marie Véronique Ngo Mboda, affectée à cette activité, sur chacune de ces pièces, sont portés le numéro assuré du pensionné, son numéro de téléphoné et le nom de sa banque.« Ces informations nous permettent d’être sûrs que le bon droit est payé à la bonne personne. Nous prenons aussi les numéros de téléphone pour pouvoir joindre nos assurés en cas de besoin » explique-t-elle. Précisons qu’en ce qui concerne les pensionnés grabataires – donc, dans l’incapacité de se déplacer -, un agent de la CNPS peut, au cas ils le sollicitent, se déplacer pour les identifier à leur lieu de résidence.

Au regard de l’organisation mise sur pied au Cps de Yaoundé-indépendance et dans les autres centres de prévoyance sociale de la CNPS sur le triangle national, tous les pensionnés seront identifiés au soir du 31 décembre 2018. Tous auront aussi touché du doigt la diligence qui fait suite à l’allègement récent des procédures de maintien des droits servis pas la CNPS.

Last modified onlundi, 19 novembre 2018 07:41

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.