×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 520

Identification des pensionnés CNPS par biométrie : comment ça marche ?

Immersion dans la mise en œuvre de cette autre innovation technologique, pendant la phase d’expérimentation au centre de prévoyance sociale (Cps) de Yaoundé-indépendance.

Imaginez des bénéficiaires dans la salle d’attente d’un des 37 Cps que compte la CNPS sur le territoire national. Après réception des numéros de passage, ils sont installés dans la salle d’identification par groupes de cinq – au lieu de deux précédemment, ndlr -, pour une attente de très courte durée.

A l’appel de son numéro, l’usager se rapproche du poste d’identification, composé d’un ordinateur muni d’une webcam de grande résolution (Logitech C170/C110) et d’un terminal biométrique.

Concrètement, le contrôle physique biométrique se fait d’abord en deux phases instantanées. La première consistant en l’identification ou l’enrôlement du pensionné dans le Système d’authentification des pensionnés-CNPS (SAP-CNPS), dans son centre de rattachement. L’agent en charge de l’identification vérifie la conformité des pièces périodiques du pensionné et la présence de ses coordonnées (noms et numéro assuré) dans la base de données de la CNPS. Si ses coordonnés y figurent, il est pris en charge par l’agent d’identification qui l’enrôle dans le système, en prenant ses empreintes (un doigt sur chacune de ses mains) et une photo. Si ses coordonnés ne figurent pas dans la base de données, le bénéficiaire est confié à un agent de la CNPS pour un examen approfondi du cas. L’enrôlement des pensionnés se fait sous le regard attentif et effectif des agents d’identification, qui ne manquent pas de donner un coup de main aux usagers parfois fatigués par le poids de l’âge ou la maladie.

La seconde phase consiste en l’authentification des attributaires ou encore le renouvellement des droits. Elle s’effectue de manière récurrente chaque année, à l’effet de procéder au contrôle physique biométrique et de s’assurer que celui qui touche la pension est effectivement celui qui mérite de la toucher. Il est donc question ici de vérifier l’authenticité de l’usager. Pour cela, l’usager se présente dans un Cps de son choix ; l’agent CNPS vérifie la conformité de ses pièces périodiques et si ses coordonnées (noms et numéro assuré) figurent dans la base de données des pensionnés de la CNPS. Si ses coordonnées y figurent, l’agent authentifie l’usager en lui faisant poser l’un de ses doigts initialement enrôlés lors de l’identification sur le kit biométrique. Une comparaison est alors effectuée avec ses deux empreintes digitales initiales stockées dans le système. Si l’action s’effectue avec succès, cela signifie que l’usager est bien celui qu’il prétend être ; car ses empreintes sont authentiques. Alors, le contrôle physique est validé et le payement est activé. Si l’action ne s’effectue pas avec succès, rien ne se passe et l’usager doit être interrogé sur ses véritables motivations. Au terme du processus d’authentification, le récépissé de dépôt des pièces périodiques et la fiche de contrôle physique du bénéficiaire sont automatiquement imprimés et remis au bénéficiaire.

Il convient de préciser que le temps d’attente sera pratiquement nul dans les prochaines années ; car les pensionnés n’auront plus qu’à s’authentifier, en posant une seule fois le doigt sur le kit biométrique. Ceci, dans n’importe quel Cps à travers le pays.

Last modified onmardi, 28 août 2018 15:35

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.