Consultation en ligne des comptes: L’opération encore plus simplifiée

L'activation d'un compte se fait automatiquement au moment de sa création sur www.cnps.cm, via l’onglet Consultation compte individuel assuré.

Pour faire face au phénomène grandissant de la fraude et de l’évasion sociale, la CNPS donne la possibilité aux travailleurs immatriculés de connaître le niveau de leurs cotisations sociales reversées par leurs employeurs, directement via le site web www.cnps.cm.

TYPONf2020ok

En effet, tout travailleur immatriculé peut être informé en temps réel, du niveau de ses cotisations sociales reversées par son employeur, dans l’onglet Consultation compte individuel assuré sur www.cnps.cm. L'activation d'un compte, se fait automatiquement au moment de sa création. Cette mesure de facilitation, est un signal fort en direction de nombreux employeurs, qui ont pour sport préféré, le non reversement des cotisations sociales de leurs personnels, pourtant dûment immatriculés à la Caisse nationale de prévoyance sociale. Ce qui entraîne le non-paiement de prestations sociales à de nombreux travailleurs.

COMPTEINDIVnov2020ok1

La consultation du compte individuel assuré, met à nu les basses besognes des employeurs inciviques. Il suffira en effet à tout travailleur ayant remarqué une incohérence dans les chiffres, d’informer la CNPS via les adresses électroniques suivantes : requetesassuréCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Paiement des pensions: Les retraités passent désormais à la caisse avant les salariés

Dans le cadre d’une mesure exceptionnelle du Directeur Général de la CNPS, qui permet désormais aux pensionnés de bénéficier de leurs pensions avant l'échéance habituelle, ils perçoivent leurs droits depuis ce 24 juillet 2020 au lieu du 5 août, sur l’ensemble du territoire national.

Dans un communiqué rendu public le 17 juillet dernier, Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame a décidé d’avancer exceptionnellement le versement des pensions des mois de juillet à décembre 2020, à l’ensemble de ses pensionnés.

 

Chose promise, chose due, depuis ce vendredi 24 juillet 2020, les paiements sont effectifs auprès de toutes les banques, établissements de micro finances, et même via certains opérateurs mobiles (MTN MOMO et Orange Money). Dans certains établissements bancaires, les pensionnés ont bénéficié de leurs payements le 22 juillet 2020.

 Pensionnjuillet

Une descente sur le terrain nous a permis de toucher du doigt à la réalité. le Directeur Régional du Littoral et du Sud-Ouest a relevé dans son compte rendu adressé au Directeur Général que « De façon opérationnelle,  plusieurs clients d'ECOBANK , de la Bicec  et des autres établissements financiers, perçoivent leur dû depuis l'après midi du mercredi 22 juillet». Désiré Ayissi, fils d'une retraité de la direction régionale, n'a pas manqué de remercier le Directeur Général et témoigner sa satisfaction ainsi que celle de sa maman, sur l'amélioration des conditions de vie des pensionnés pour qu'ils ne soient plus clochardisés dans notre cher et beau pays. Et à lui d’ajouter: «Je vous souhaite beaucoup de courage dans votre délicate mission de réforme de votre institution qu'est la CNPS ».

Selon KITIKIL PAUL,  président de la confédération des retraités CNPS de l’Extrême-Nord, «Depuis hier, nous sommes tellement content de voir des retraités CNPS touché le 23. C'est vraiment la fête dans certaines banques». Quant à Minkoué  Olga, Ex secrétaire médical au Cabinet d’affaire ATLAS, titulaire d'un compte bancaire à Banque Atlantique de déclarer que «je venais comme ça pour me rassurer si réellement on a respecté la date. Je sors de là. La date a vraiment été respectée, car j’ai eu mon payement et je suis très ravie de ce geste  du Directeur Général de la CNPS».

 

Il faut rappeler que pour le Directeur Général de la CNPS, nos véritables patrons, ce sont les usagers et en première ligne, les pensionnés. Ils n’attendent rien d’autre de la CNPS qu’un service. Et l’organisme doit leur rendre le meilleur service possible, de la meilleure manière possible. Et c’est cela, la culture de la qualité de service, la culture du résultat, la culture d’entreprise que Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame a décidé de laisser en héritage à ses collaborateurs et à tous les personnels de l’organisme. Convaincu qu’il est, de ce que c’est cela seul, qui assurera la pérennité de la CNPS.

 

Interview/Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame: « Nous sommes préparés et nous y ferons face.»

A l’occasion du décret du 08 juillet 2020, fixant le coefficient de revalorisation de certaines pensions de vieillesse, d’invalidité et de décès payées par la CNPS, le top manager de l’organisme camerounais de sécurité sociale a répondu aux questions de la presse camerounaise.

 

Bonjour Mr le Directeur Général, quelle est votre réaction à chaud, après le décret du Chef de l’État, fixant le taux de revalorisation de certaines pensions de vieillesse, d’invalidité et de décès ?

Vous vous en doutez bien, je ne peux qu’être satisfait et heureux d’une telle décision du chef de l’État, tel qu’il a promis il y a quelques temps. D’ailleurs, si j’étais le porte-parole  des pensionnés, je dirais que je suis très content ce soir de cette décision extraordinaire. Parce qu’un taux d’augmentation de 20% est quelque chose de très significatif sur le plan financier.

 

Pour le commun des camerounais, qui est concerné ?

Ceux qui sont concernés sont relativement nombreux. En effet, c’est tous les anciens pensionnés qui n’avaient pas bénéficié de la réforme de 2016. Elle avait opéré un ré-paramétrage sur les taux de cotisations et forcément une augmentation automatiquement du niveau des pensions de ceux qui bénéficieraient au nouveau régime. Mais  ceux qui bénéficiaient déjà de leur pension, et donc qui ne contribuaient pas au nouveau système avaient leurs pensions déjà figées. C’est ceux-là qui bénéficient aujourd’hui du grand geste du Président de la République  revalorisant ainsi le niveau des sommes qu’ils perçoivent.

 

De par la nature de l’entreprise dont vous avez la charge, vous êtes au courant des aspirations sociales de vos immatriculés. Cet acte du Chef de l’État rencontre forcement leurs doléances ?

Oui, tout à fait. D’ailleurs nous sommes en contact avec eux au quotidien. Beaucoup exprimaient cette doléance, pour avoir une espèce de coup de fouet dans leur pouvoir d’achat et nous leurs recommandons simplement de la patience. Car, lorsque Le Chef de l’État promet, il le réalise toujours. Voilà la preuve ! 

 

Selon ce décret, le coefficient de 20% est d’application dès le 01er aout 2020. On imagine que l’impact financier est considérable. Dans vos fichiers, combien  de vos immatriculés sont concerné par cette mesure ? Et combien cela va vous coûter ?

Les chiffrent provisoires tournent autour de 100 000 bénéficiaires. Et l’impact financier tourne autour de 15 milliards. C’est significatif, mais supportable.

 

Le décret du Président est d’application immédiate, on l’a dit, on imagine que forcement ça induit un certain nombre de réajustement de la CNPS dont vous avez la charge ?

Nous fonctionnons avec un système informatique relativement moderne. Ce qui fait que nous paramétrons chaque fois qu’il y a une modification de ce type. Cela va être fait demain matin, sinon dès ce soir. Et Je puis vous assurer que dès le payement des prochaines pensions, ils les percevront au nouveau taux.

 

Alors la question qu’on peut également se poser au niveau de la CNPS, quelle est la soutenabilité de ce type de mesure ?  

Vous vous doutez bien que nous avons des moyens de soutenir, et que lorsque le Président de la République décide, il faut trouver ces moyens. Je me souviens qu’il y a quelques temps, il nous avait déjà demandé de réfléchir à cette question, et nous pensions depuis ce temps là avoir les moyens d’y faire face. La situation n’a pas changé. Donc je voulais rassurer à tous ces pensionnés bénéficiaires, qu’ils recevront dès le mois prochain leurs pensions au nouveau taux. 

 

Ce n’est pas un secret, peut-on avoir une idée des implications  financières ?

Au plan financier cela devrait représenter entre 12 et 15 milliards par an. C’est soutenable, c’est faisable nous sommes préparés.

 

Donc la CNPS est prête ?

Absolument. Nous n’avons pas de difficultés particulières à payer les nouvelles pensions. Nous y sommes préparés et nous y ferons face. D’ailleurs avec beaucoup, j’aurais dit de joie mais surtout de fierté, de pouvoir assumer une décision présidentielle, c’est naturel et c’est important.

 

Selon vous, le travailleur devrait être plus optimiste ?

L’optimisme est d’abord dans la nature des choses. Pour avancer il faut être optimiste. Et en occurrence, c’est une preuve supplémentaire qui devrait conditionner, nourrir l’optimisme des Camerounais.

 

D’après les échos qu’on a eus, même au niveau des pensions ça va plus vite maintenant.

Oui nous prenons en charge nos pensionnés dès le mois qui suit leur départ à la retraite. Il n’y a plus de difficultés de ce point de  vue.  Les procédures  sont allégées au grand bien de nos assurés sociaux.

 

 

 

Visite de travail: Lucien BIDIMA BISSO au CPS de Sangmélima

Le chargé de mission auprès du Directeur Général de la CNPS était le 12 juin 2020, à la tête d’une délégation, pour une visite de travail et d’inspection au CPS de Sangmélima, situé dans le département du Dja et Lobo.

 

C’est par un tour du propriétaire que le Chargé de Mission auprès du Directeur Général  a ouvert sa visite dans les locaux du Centre de Prévoyance Sociale (CPS) de Sangmélima. Cette visite a été l’occasion d’évaluer l’efficacité de cette structure décentralisée de la CNPS.

 

Monsieur Lucien BIDIMA et son équipe sont passés par tous les bureaux du bâtiment principal, à l’effet d’évaluer l’effectivité de la présence au travail des employés de la structure. Cet après-midi du vendredi 12 juin 2020, le constat est net : la quasi-totalité des agents du CPS de Sangmélima sont présents à leurs postes de travail en présentiel et en télétravail.  

 

La suite de la visite d’inspection va se dérouler dans le bureau du chef de centre du  CPS de Sangmélima. Pendant plus d’une heure, monsieur ABOUBAKAR a échangé avec ses hôtes sur les spécificités et les difficultés de son institution. « Je voudrais avant toute chose, témoigner ma gratitude à notre top manager, monsieur Noel Alain Olivier MEKULU MVONDO AKAME qui a créé et aménagé un espace de travail salvateur pour le personnel CNPS du Dja et Lobo. » va-t-il déclaré en guise de propos préliminaires. « Le Centre de Prévoyance Sociale de Sangmélima est une aubaine pour les populations de ce département qui parcouraient jusqu’en 2013, d’importantes distances afin de rallier Ebolowa la capitale régionale du SUD  pour y effectuer leurs prestations». Toutefois, le CPS de Sangmélima connait quelques difficultés  liées notamment à la nature des principaux employeurs dans la localité. « Nos employeurs ici sont majoritairement des agriculteurs. Ils exercent et résident dans les localités un peu plus reculées. Cela ne nous facilite pas vraiment le travail».

 C’est donc à dessin que la visite s’est poursuivi dans les studios de Radio Colombe, l’un des postes les plus écoutés du département de Dja et Lobo. Le chargé de mission a éclairé la lanterne des auditeurs sur les avantages de la sécurité sociale. Le chargé de Mission est par ailleurs revenu sur les 06 mesures d’assouplissements décidées par le chef de l’Etat qui concerne la CNPS. L’occasion de relever l’augmentation de l’allocation familiale par enfant déclaré et par mois, de 2800 à 4500f.  

Samira Hamadou, journaliste stagiaire