Investissement: Le complexe résidentiel CNPS LODGE bientôt terminé

Le Directeur général de la CNPS, accompagné de Madame la présidente du comité des projets, a conduit le dimanche 12 janvier 2020, une visite inopinée sur le site du chantier de construction du complexe résidentiel d’Okolo, situé au quartier Messassi.

 

L'objectif de cette visite était de s'enquérir de l'état d'avancement des travaux du complexe résidentiel CNPS LODGE qui, devrait être mis à la disposition des futurs locataires dès la fin de ce mois de janvier 2020.

 

En plein cœur du quartier Messassi, c’est un immense complexe résidentiel de 6 immeubles R+4 de 16 appartements chacun, dont 08 de 02 chambres et 08 de 03 chambres et de 96 parkings sécurisés. Débutés courant juillet 2018, les travaux de l’entreprise de construction BUNS SARL ont avancé de façon impressionnante.

 

Le gros œuvre est terminé, il ne reste qu’à parfaire les petites retouches, le nettoyage général, le bitumage des voies de circulation et l’aménagement des espaces verts.

complexeokolo

A ce jour, le taux d'avancement des travaux est de 91,57% pour un taux de consommation des délais de 75,68%, soit un écart favorable de 15,89%.

 

Rappelons que ce complexe situé dans un quartier paisible, offre plusieurs commodités à ses futurs propriétaires que sont : deux groupes électrogènes de secours de 500KVA chacun, deux forages, une piscine avec deux bassins (adulte et enfant), une station d’épuration et un terrain multi sports (tennis, basketball, volleyball et handball).

 

Cet édifice, est un investissement immobilier « intergénérationnel » d’appartements de haut standing locatifs qui, constituera d’importantes réserves financières. En effet, dans le cadre de la pérennisation du paiement des prestations sociales sur le long terme, la CNPS a opté, dans le cadre de son plan stratégique 2018-2022, pour l’optimisation de la rentabilité de ses immeubles de rapport.

Management: Nouvel organigramme, nouvelle stratégie…

Suite au dernier conseil d’administration de la CNPS le 5 décembre dernier, l’entreprise est engagée dans la mise en place d’une nouvelle organisation avec un nouveau comité de direction.

Cette nouvelle orientation adopte une stratégie qui repose sur la satisfaction prioritaire de ses attentes.

Fruit d’un labeur éprouvé et digne des efforts de rendre chaque année l’entreprise encore plus performante et orientée sur le résultat, le nouvel organigramme en vigueur, rencontre à souhait de longues espérances du Top Management et du personnel engagés vers une vision commune.

Il s’agit dès lors d’un outil efficace qui permettra de faire de la CNPS, une entreprise arrimée aux nouvelles dispositions liées au décret qui réorganise la CNPS et la positionne au statut d’entreprise à caractère spécial.

La certitude d’une efficacité opérationnelle, efficiente avec à la clé la qualité du service améliorée, est désormais évidente.

Sur le plan logique de cette structuration, on note une brillante adéquation des innovations à travers des postes représentatifs et expressifs à chaque niveau.

Ainsi, sur le plan des outillages et capacités fonctionnelles, le nouvel organigramme apporte une économie synthétique des postes, à travers des fusions cohérentes pour certaines fonctions, avec une amélioration de la valeur salvatrice des coûts, tout en favorisant la multi compétence.

Au niveau des services centraux, on note une mutation de certaines structures, conformément au décret N°2018/354 portant réorganisation de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS).

Ledit décret prévoit la mise en place d’une Direction des Finances et de la Comptabilité

Sous cette direction, on retrouve trois sous directions avec chacune des compétences spécifiques visant à garantir la bonne qualité du service.

Pour des besoins d’efficacité, on observera désormais la suppression du contrôle médical national, dont les missions et attributions reviennent à la Direction Technique, elle-même soumise à des ajustements.

En lieux et places des deux directeurs adjoints qui étaient compris dans son organisation, nous avons à présent deux sous directeurs. Un en charge du contrôle technique. Le second en charge des risques professionnels et de la sécurité au travail.

CA3

On s’attend ainsi à une meilleure maîtrise liée à ces aspects, du fait de la mise à disposition des hommes et moyens afférents pour le plein succès de ce volet important.

L’ex département des systèmes d’informations, est érigé direction pleine, et se renforce en importance du fait de la forte mutation vers la digitalisation des services et produits de la CNPS.

Au niveau des services extérieurs, on relève d’importants changements, principalement la fusion de plusieurs postes services et responsabilités, ce qui met en marche la nouvelle donne. De 4 gestionnaires de comptes au bureau total classés au même rang, on passe à une organisation à deux gestionnaires de compte considérés comme des chefs de bureau, avec des motivations dont les primes prévues pour ce niveau de fonction, même s’ils n’ont pas de personnels sous leur responsabilité.

Pour le changements majeurs, les services de l’administration générale et des ressources humaines constitués avant de : bureau de la maintenance et du patrimoine, bureau de la comptabilité matière, bureau des archives, bureau de la gestion des ressources humaines et des équipements, seront réduit désormais à trois bureaux ( bureau du budget, bureau de la gestion matière et des archives , bureau de la gestion des ressources humaines et des équipements)

Ces innovations nous donnent moins de bureaux qu’avant, avec la disparition de plusieurs postes, pour une meilleure efficacité. Le service de la comptabilité et la caisse qui est aussi l’un des supports des services extérieurs a aussi connu une évolution significative, pourtant elle obéit à la même logique qui a présidé à l’évolution des autres services. En effet, à l’intérieur du service de la comptabilité matière, certains personnels occupaient les postes  de caissier. Mais, la digitalisation des payements a permis la disparation de ce corps de métier dans les centres de prévoyance sociale, ce qui a permis le redéploiement desdits  personnels. Nous pouvons aussi constater la fusion de deux services (contrôle employeur et contentieux) en un seul service, avec deux chefs de service adjoints au lieu d’un seul chef, ceci pour plus d'efficacité et d'efficience. De même il faut noter la création de deux postes de gestionnaire de portefeuille dans ce service.

 

Un mouvement qui permet donc non seulement de repositionner les personnels sur l’échiquier de la société mais aussi de renforcer les compétences et les résultats.

A nouvel organigramme, nouvel esprit, nouvelle dynamique….