×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 982

Centre hospitalier d’Essos (CHE) : Unité, confiance, éthique

C’est ce triptyque qui a constitué le fil rouge de la réunion présidée lundi après-midi par le directeur général de la CNPS, dans la structure hospitalière de l’organisme de sécurité sociale du Cameroun.

Non ! L’entretien de lundi après-midi, entre le DG de la CNPS et l’équipe dirigeante, les médecins et les personnels paramédicaux du Centre hospitalier d’Essos n’avait rien d’une séance d’exorcisme. A défaut d’être un échange, la rencontre a été une occasion pour le top-manager, de faire un certain nombre de rappels nécessaires au bon fonctionnement de cet hôpital qui est, comme on le sait, la prunelle des yeux de la CNPS.

Le DG a donc choisi la manière ; le contact direct pour passer des messages, en ordre de priorité desquels, la nécessaire unité. « Mon premier message, c’est unité, unité, unité », a dit Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, qui a redit que « la CNPS et donc, l’hôpital de la Caisse, est une chaîne qui doit être solide. Si un chainon lâche, c’est toute la chaine qui s’écroule. Chacun d’entre nous constitue un chainon. On ne peut pas se permettre qu’un chainon remette en cause l’ensemble de l’édifice », avec toute la fermeté qu’on lui connait. Et de rappeler à tous, que « vous êtes une équipe qui doit gagner, et cette équipe fait corps avec l’équipe dirigeante de la CNPS. Il ne saurait y avoir ni destruction, ni scission ni à l’intérieur du CHE, ni avec l’équipe dirigeante de la CNPS ». Et à l’intention de ceux qui auraient pu penser que le CHE est une structure à part et donc, peut  faire cavalier seul, le DG a précisé que « le CHE fait partie de l’équipe de la CNPS. Si le CHE perd, c’est la CNPS qui perd. Et si le CHE gagne, c’est la CNPS qui gagne. On est une équipe tendue vers le résultat, vers la performance, vers la qualité de service. ». Tout en fustigeant les velléités de division, le DG a dit ne pas comprendre qu’ « il puisse y avoir des groupes au CHE ou à la CNPS, comme s’il y avait d’autres objectifs ! Les seuls objectifs doivent être ceux fixés par le plan stratégique ou par les lettres de missions ».

Le deuxième message du DG aux responsables et personnels du CHE, c’est celui de la confiance. « On ne vous nomme pas parce que vous êtes nécessairement le plus brillant. On vous nomme et on vous maintient parce qu’on a confiance en vous, parce qu’on place en vous, une certaine confiance », a-t-il dit avant de souligner que « dès lors qu’on a placé la confiance en vous, vous n’avez pas le droit de la trahir ». En effet, trahir la confiance, c’est faire des choses qui ne vont pas dans le sens de l’intérêt général. « Vous ne pouvez pas, a dit le DG, avoir des objectifs ou des ambitions personnelles dans une stratégie de groupe. C’est l’intérêt général que nous devons défendre ».

Le directeur général a ensuite rappelé que « tout le monde a droit à l’erreur. Ce qui est diabolique, c’est de persister dans l’erreur ». Il a également fait sienne, la philosophie de Sénèque : « Errare humanum est, perseverare diabolicum ». Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame sait qu’il a affaire à des hommes et des femmes qui ont des limites, des faiblesses. Des humains et non des surhommes. C’est la raison pour laquelle il a rassuré en indiquant que « si vous avez fait une erreur, changez ! Si vous ne changez pas, ça veut dire que vous voulez persister dans l’erreur ». Et de conseiller, pour ce qui est du CHE : « Chaque fois qu’il vous arrivera de me donner la situation de l’hôpital, qu’elle soit bonne ou mauvaise, donnez-moi la situation juste, la situation exacte ; car, chaque fois que vous dissimulez, ça veut dire que vous êtes dangereux pour le DG. Donnez-moi des données justes, aussi mauvaises soient-elles, nous allons améliorer », avant d’avertir : « N’essayez pas de jouer les héros infaillibles ! ».

Le dernier message du DG a trait à l’éthique. « Je voudrais une gestion éthique. Vous ne recherchez pas l’intérêt personnel. Vous ne défendez pas les causes personnelles. L’éthique, c’est très important dans votre métier, parce que vous avez entre vos mains, la vie des autres », a-t-il noté, en rappelant qu’il recherche « des hommes et des femmes qui font le mieux qu’ils peuvent pour faire leur travail, pour améliorer la qualité de service ; pour servir les autres ».

Avant de quitter le CHE, le DG a réitéré sa confiance à la nouvelle équipe. « Je connais vos qualités, votre esprit de sacrifice, vous et votre adjoint. Continuez sur cette lancée, ne changez jamais », a-t-il conseillé au nouveau directeur qui peut être assurée du soutien de la direction générale. « L’équipe de la direction générale reste à votre disposition pour vous aider à régler les problèmes de l’hôpital ». Et d’interpeller la nouvelle équipe : « Le meilleur service qu’on peut rendre au président de la République, c’est de faire son travail ; c’est à-dire, de bien gérer le CHE ».


Last modified onmercredi, 18 juillet 2018 10:53

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.