Recouvrement des cotisations sociales : l’accompagnement des parlementaires sollicité

Sur haute instruction de monsieur le Directeur Général, une séance de travail s’est tenue entre des responsables de la direction régionale du Littoral et du Sud-ouest (DRLSO) de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) et le Réseau parlementaire pour la promotion des assurances (REPPAS), le mercredi 28 octobre 2020, à Douala.

C’est dans un ton à la fois convivial et sérieux, que s’est déroulé l’échange entre le président du REPPAS, l’honorable Benilde Djeumeni, à la tête d’une délégation forte de neuf parlementaires dont sept députés et un sénateur, et le directeur régional du littoral et du sud-ouest de la CNPS, Jean-Paul Biboum, qu’accompagnaient entre autres, les chefs de centres de prévoyance sociale de Douala-Bonanjo, Akwa et du Secteur informel de Douala.

REPAS2

Dès le début des travaux, les parlementaires ont tenu à féliciter la CNPS ; l’honorable Koupit Adamou, SG du REPPAS, s’est ainsi dit « très impressionné par le management et la qualité de service », l’honorable Marlyse Soppo Toute a salué « la mise en œuvre immédiate par la CNPS de l’instruction du président de la République relative au relèvement au taux de 20% des anciennes pensions », tandis que le Sénateur Patience Minyem voit carrément « une entreprise qui a soif d’améliorer et d’innover pour le bien-être des populations», notamment.

En retour, Jean Paul Biboum s’est dit « heureux de savoir que les parlementaires connaissent et reconnaissent les efforts consentis au quotidien par la CNPS, pour améliorer la qualité de service, malgré les difficultés persistantes en ce qui concerne le recouvrement des cotisations sociales, principale source de financement du système de sécurité sociale », au nom du directeur général.

Mais, le constat est patent : il est difficile pour la CNPS de payer les prestations, sans cotisations. L’accompagnement du REPPAS est donc sollicité dans la sensibilisation et l’amélioration de la législation en vigueur, afin d’accéder à la mise sur pied d’une culture de sécurité sociale, pour déjouer les multiples subterfuges dont usent et abusent une kyrielle d’employeurs inciviques tout en éclairant davantage la lanterne des populations.

REPAS3

En effet, la CNPS est prête. Elle a d’ores et déjà multiplié sa présence à travers le territoire, amélioré sa politique de gestion axée sur les résultats (avec un matelas financier de 300 milliards de réserves et 500 milliards de FCFA d’investissements pour l’avenir, ndlr), réduit le nombre de pièces à fournir pour bénéficier des prestations sociales, favorisé la digitalisation des services, facilité le paiement des dettes aux employeurs entre autres, pour le meilleur de notre sécurité sociale.

Au vu des nombreux applaudissements ayant suivi la présentation des difficultés et des attentes, l’appel de la CNPS semble être tombé dans les oreilles appropriées. Après environ une heure d’échanges, le président du REPPAS, l’honorable Benilde Djeumeni, a promis que « les séances de travail vont se multiplier, pour trouver des solutions adéquates aux problèmes posés » et de s’activer pour la meilleure collaboration possible.

Last modified onjeudi, 12 novembre 2020 14:04

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.