Maintien des droits à la CNPS: Identification des pensionnés

Les bénéficiaires des pensions se rendent depuis le jeudi, 1er octobre 2020, dans les espaces aménagés de la CNPS à travers le territoire, pour assurer le maintien de leurs droits.

A la CNPS du Cameroun, la période de contrôle d’identification physique et dépôt des pièces périodiques est fixée entre le 1er octobre et le 31 décembre de chaque année. Il s’en suit que les droits des bénéficiaires ne s’étant pas présentés, devront être suspendu des paiements de l’année suivante, dès le mois de janvier.

Un tour dans les centres de prévoyance sociale (Cps) de la CNPS, à travers le pays, permet de confirmer que la campagne se déroule normalement depuis le 1er octobre 2020.

Identification2

A la Direction Régionale du Littoral et du Sud-Ouest par exemple, Jean Paul Biboum est serein. «De manière anticipée, les instructions ont été données aux chefs de structures, pour la réception la plus digne possible de nos clients retraités, dans le strict respect des mesures barrières contre la Covid19 », a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « Le soin est pris pour que, pendant leur présence, de cinq minutes en moyenne sur le site, les pensionnés soient également sensibilisés sur les avantages à eux offerts par la haute hiérarchie visant l'amélioration des conditions de vie ; à savoir : la prise en charge de 50% de leur frais médicaux dans les formations hospitalières conventionnées, à l’instar de GSA pour la ville de Douala, qui a prévu une ambulance pour assurer une intervention immédiate, en cas de nécessité ». Effectivement, on peut constater que les espaces d’accueil ont été élégamment matérialisés pour faciliter l’orientation des pensionnés, du lavage des mains à l’enregistrement et l’installation, jusqu’au dépôt des pièces périodiques et l’identification biométrique. Bien entendu, le port du masque est obligatoire.

Au Cps de Bafoussam, les pensionnés sont bien installés dans le hall et reçus avec diligence par l'équipe du Bureau Total, qui s’assure de la régularité et de la conformité des pièces. Il convient de préciser qu’en ce qui concerne les attributaires dans les branches des pensions de vieillesse, d'invalidité et de décès (PVID) et des risques professionnels (RP), la réception de ces pièces périodiques est subordonnée au contrôle d’identification physique. Ce qui permet de s’assurer que l’attributaire est bel et bien en vie pour « l’avoir vu de visu ». L’activité se déroule sous la supervision des chefs de centre, puisque le directeur général de la CNPS tient à plus de rigueur dans le contrôle des pièces périodiques fournies par les bénéficiaires des prestations sociales servies par l’organisme.

Il apparait clairement que les structures de la DRLSO et de la CNPS en général, travaillent pour mener à bien cette campagne d’identification physique et de dépôt des pièces périodiques des pensionnés

Rappelons que la fraude sociale est une véritable gangrène qui nuit gravement à la santé financière des organismes de sécurité sociale. Elle se caractérise généralement par la falsification et la substitution des documents, la substitution des bénéficiaires et la modification des informations (date de naissance, date de décès…). Il est donc question d’éviter le paiement par la CNPS des droits non dus, soit à des bénéficiaires décédés dont les comptes bancaires sont encore actifs, soit à des bénéficiaires qui ont cessé de réunir les conditions de maintien des droits.

 

Last modified onjeudi, 12 novembre 2020 13:36

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.