Fête international du travail : Il règne un « esprit CNPS »

Les manifestations relatives à la célébration de la fête internationale du travail à la CNPS ont été ponctuées principalement par des parades et des réjouissances entre collègues dans l’« esprit CNPS ».

Malgré une matinée pluvieuse du côté de Yaoundé, les personnels se sont massivement rendus au boulevard du 20 mai pour la grande parade des travailleurs. Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, c’était une mobilisation tous azimuts autour de la même cause : la justice sociale et le travail décent au Cameroun ! En effet, la 133ème édition de la FIT a été célébrée sous le thème : « Protection du travailleur : vecteur de justice sociale et de travail décent au Cameroun ».

Dans de magnifiques tenues aux couleurs chatoyantes de l’organisme, les travailleurs de la CNPS ont marqué le pas avec fière allure. Une fierté légitime, lorsqu’on sait les résultats à la fois exceptionnels et historiques, engrangés par l’entreprise ces dernières années : 62.3 milliards de francs CFA, c’est le résultat réalisé en 2018, après les 54.3 milliards de francs CFA et les 43.7 milliards de francs CFA des exercices budgétaires 2017 et 2016. C’est à juste titre que le ministre de tutelle, Grégoire Owona, présidant la cérémonie au boulevard du 20 mai, a précisé : « nous avons prescrit au directeur général de la CNPS de continuer à faire des bons résultats », qui seuls garantiront la pérennité de la CNPS.

sangmelima

C’était donc une autre démonstration de vitalité de la CNPS. A Garoua comme à Buea et Ebolowa par exemple, les agents n’ont pas hésité à donner leurs voix pour l’exécution de l’hymne national, dans les deux langues, annonçant ainsi le début de la parade. Toujours donner le meilleur de soi, dans un esprit d’équipe, et en toute responsabilité sociale, les personnels l’ont une fois de plus démontré le 1er mai dernier.

C’est dans cet esprit CNPS que les festivités se sont poursuivies dans les différents espaces aménagés pour la circonstance. Comme partout ailleurs, les représentants du personnel en ont profité pour étaler leurs chapelets de revendications, non sans ignorer toutes les actions entreprises par le top manager en faveur du personnel. En effet, « nous relevons qu’une bonne vision managériale est une chose, mais elle resterait vaine et vide sans des hommes et des femmes bien formés et obnubilés par le souci de rendement », a précisé le porte-parole national du Syndicat national des travailleurs des organismes de sécurité sociale du Cameroun (Syntoss-Cam), Chantal Edanga Kpama. Et de reconnaître, « c’est dans cet esprit que nous saluons l’initiative managériale qui privilégie la formation professionnelle du personnel, dans les métiers ayant un rapport avec l’objet social de l’entreprise ». Toujours à l’actif du top management, « c’est avec bonheur que nous évoquons la revalorisation des salaires de l’ordre de 5% intervenue le 8 janvier 2018 », a poursuivi Chantal Edanga Kpama. Cependant, dit l’adage : « Qui dit merci en redemande ». En réponse aux attentes listées par la représentante du personnel, le représentant du directeur général à Yaoundé, Florent Zibi Ondoua dira : « Just keep quiet, stay busy and wait and see ».

Après une salve d’acclamations, les agents se sont donnés à cœur joie à la réception offerte en leur honneur. Des fous rires, des retrouvailles entre collègues, la détente étaient au rendez-vous. Certains ont organisé des concours de karaoké, chez d’autres c’était piste libre. Ailleurs, comme à Sangmelima, l’on a profité de l’occasion pour célébrer les agents admis à faire valoir leurs droits à la retraite. Vivement l’an prochain !

Last modified onmardi, 07 mai 2019 07:41

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.