Conditions de travail à la CNPS : Les frais de mission en hausse !

Featured Conditions de travail à la CNPS : Les frais de mission en hausse !

La résolution 83/18 du Conseil d’administration a procédé à la revalorisation des indemnités des frais de séjour des personnels à l’intérieur du Cameroun.

L’année 2018 s’achève pour le personnel de la CNPS, aussi bien qu’elle a commencé. Le Conseil d’administration qui a tenu les 27 et 28 novembre 2018, ses sessions ordinaire et extraordinaire, a décidé, par la résolution 83/18, de procéder, sur proposition du directeur général, à la revalorisation des indemnités de frais de séjour communément appelés « frais de mission » à l’intérieur du pays.

Ainsi, pour les personnels de 12ème catégorie, occupant les fonctions de directeurs adjoints et assimilés, les frais passent de 70 000 francs CFA à 90 000 francs CFA par jour de mission à l’intérieur du pays. Pour les personnels de 11ème et 10ème catégories occupant les fonctions de chefs de service, chefs de service adjoints et assimilés, les frais de mission passent de 50 000 francs CFA à 65 000 francs CFA par jour. Les personnels de 9ème, 8ème et 7ème catégories occupant les fonctions de chefs de bureau et assimilés auront droit à 55 000 francs CFA par jour au lieu de 40 000 francs CFA prévus à l’ancien taux. Enfin, les personnels de la 6ème à la 1ere catégorie, notamment, les agents sans responsabilité verront leurs frais de mission évoluer de 30 000 à 40 000 francs CFA.

dg18

Ces bonnes nouvelles en provenance du Conseil d’administration sont, bien entendu, d’application immédiate, d’autant plus que le département des Systèmes d’information (DSI) procède en ce moment à la modification des taux dans l’application Sapelli OM dédiée. De bonnes nouvelles sonnantes et trébuchantes dont le personnel commence à s’en habituer, et qui viennent, pour ainsi dire, couronner une année 2018 ouverte sous de meilleurs auspices à la CNPS.

L’on se souvient qu’après que l’année 2017 a été clôturée en beauté, avec la consécration de la CNPS sur le plan international, par l’Association internationale de la sécurité sociale (AISS), pour ce qui est de la qualité de service, le personnel n’avait pas attendu longtemps pour apprécier sur son bulletin de paie et dans son porte-monnaie, la portée de l’embellie et de la vague de bons résultats sur laquelle surfe la CNPS depuis quelques années déjà. Le conseil d’administration, au cours de sa session du 05 décembre 2017, avait décidé, sur proposition du directeur général, de la revalorisation du salaire de base de l’ordre de 5 %, à compter du 1er janvier 2018. Bien avant, il y a eu la revalorisation des salaires de l’ordre de 2 % en 2016, le paiement de primes pour médailles et pour travaux spéciaux…, la liste est longue.

La revalorisation des indemnités des frais de séjour des personnels à l’intérieur du pays est bien la preuve s’il en est, de la bonne santé financière de la CNPS, bras séculier de l’Etat en matière de sécurité sociale au Cameroun. La CNPS avait déjà décidé d’accorder à tout le personnel, une « prime d’excellence » équivalent à 1% du salaire brut et même, de payer une prime de fin d’exercice (13ème mois) ! Un…luxe que ne peuvent s’autoriser que quelques rares entreprises parmi toutes celles qui ont pignon sur rue au Cameroun.

La CNPS se porte donc bien et c’est tant mieux pour les assurés sociaux, les pensionnés notamment qui peuvent être rassurés sur la capacité de la CNPS, à payer toujours et à date, les pensions.

danse

Pour autant, ces aménagements financiers en faveur du personnel ne sont pas, loin s’en faut, une manne qui tombe du ciel! Ils sont surtout la concrétisation d’un engagement. La réalisation d’une promesse. Engagement et promesse d’un directeur général qui est resté constant : « Je m’engage, chaque fois que vous me donnerez par votre travail, par votre performance, je vous donnerai en retour, ce que vous êtes légitimement en droit d’attendre », avait alors déclaré Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame devant le personnel réuni en Assemblée générale en 2009. Engagement réitéré le 1er mai 2017, par un patron assurément satisfait par les résultats obtenus par l’entreprise, grâce aux efforts de tous. « Nous ne faisons pas les bons chiffres pour le plaisir d’accumuler les bons chiffres. Les bons chiffres, c’est pour permettre d’améliorer la situation de nos clients, d’améliorer les pensions, d’améliorer les prestations familiales, d’améliorer…, les conditions de travail », avait annoncé le patron de la CNPS. Et ce n’est pas fini !


TANG Thomas

Email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.