×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 520

CNPS : les administrateurs en conclave

Ils prennent part aux travaux d’une session extraordinaire du Conseil d’administration de l’organisme, qui se tiennent depuis 10h30 mn ce vendredi, 6 juillet à l’immeuble siège à Yaoundé.

C’est un ordre du jour passablement costaud, 16 points au total, qui est depuis ce vendredi matin, sur la table des membres du Conseil d’administration de la Caisse nationale de prévoyance sociale. Du boulot en perspective pour les administrateurs de la CNPS ; travail volumineux qui pourrait, selon certaines indiscrétions, déboucher sur une autre session du Conseil, au cas où tous les points inscrits à l’ordre du jour de la présente session n’étaient pas entièrement examinés.

Quoi qu’il en soit, la PCA, Mohamadou née Bilitte Haman-Djoda, nommée le 13 novembre 2017, est d’ores et déjà rodée à l’exercice. Elle qui, il y a quelques mois seulement, présidait le jeudi 15 et le vendredi 16 mars 2018, deux sessions successives du Conseil d’administration dont une ordinaire, après celle de décembre 2017, et une autre extraordinaire. Et, justement parmi les points inscrits à l’ordre du jour, il y a l’adoption du procès-verbal de ces sessions ordinaire et extraordinaire.

Les autres points concernent notamment : la politique d’investissement, la directive interne des marchés, les procédures, la délégation de pouvoir au directeur général, la surveillance générale de l’entreprise et les questions de personnel…

Toutes ces questions pouvaient donc valablement être examinées, après que la présidente du Conseil d’administration a constaté que le quorum était atteint, avec la présence des représentants des administrations (présidence de la République, primature, Minfi, etc.), ceux des employeurs dont Célestin Tawamba du GICAM, Protais Ayangma d’E-CAM et la toute nouvelle, Mme Kate Fotso Tometi qui remplace Mme Medou Badang. Enfin, les représentants des travailleurs (Flaubert Honoré Moussole, Abraham Baboulé, Mohamadou Nassourou et Edouard Balomok) et Yves Ottou, représentant du personnel. En bonne place, comme en pareille circonstance, le staff de la direction générale de la CNPS conduit par le directeur général aux écritures...

Pour rappel, au cours de la session du jeudi 15 mars 2018, il avait davantage été question pour les administrateurs, d’examiner et d’adopter entre autres, le rapport de gestion de l’exercice 2017 qui affichait 54,3 milliards de francs CFA de résultat consolidé net. Cependant qu’au cours de la session extraordinaire qui a suivi, les administrateurs ont planché sur des questions liées aux investissements et au placement des fonds de la sécurité sociale. Ce qui avait alors justifié la présence dans la salle des travaux, du directeur général de la CNPS de Côte d’ivoire, Denis Charles Kouassi, qu’accompagnait son directeur en charge des finances. La délégation ivoirienne était venue s’imprégner de l’expérience de la CNPS du Cameroun, en même temps, partager la sienne en matière de placement des fonds de la sécurité sociale.

Il s’agissait aussi, au cours de cette session extraordinaire, d’examiner la possibilité d’une augmentation du capital, dans le cadre de la contribution à la restructuration du Chantier naval et industriel du Cameroun, et la gestion du Centre hospitalier d’Essos…

Des points dont les administrateurs pourront apprécier le niveau d’exécution des résolutions.

Last modified onjeudi, 30 août 2018 10:47

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.