×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 520

Formation à la polyvalence : une session de rattrapage sans couac

790 personnels aspirant aux fonctions de cadres et techniciens de la sécurité sociale étaient attendus à la session de rattrapage tenue les 17 et 18 décembre 2016 à Yaoundé.

Visiblement, la formation, le renforcement des capacités et la mise à niveau des personnels vont bon train à la CNPS. Le top manager y tient. Après les soutenances, la semaine dernière, des projets d’intervention par les auditeurs managers, place aux examens de rattrapage des cadres et techniciens de la sécurité sociale. Il s’agissait en fait, d’un test de rattrapage à l’intention de tous les personnels dont le premier essai n’a pas été totalement concluant. Il a été organisé le samedi 17 et le dimanche 18 décembre 2016 entre 8h00 et 17h30 au Lycée Général Leclerc à Yaoundé.

Les techniciens de la sécurité sociale, 574 au total, étaient les plus nombreux. Les tests de connaissance en ce qui les concerne, ont porté notamment sur : l’immatriculation, les risques professionnels, l’initiation au contentieux de la sécurité sociale, les prestations familiales, l’assainissement des fichiers, les pensions de vieillesse, d’invalidité et décès, la télédéclaration, le rappel des notions de droit, l’application Sapelli EnergiZer et le ratio composite. Les 216 candidats à la fonction de cadre de la sécurité sociale ont, quant à eux été évalués sur les prestations sociales, le droit, l’immatriculation, l’application Sapelli EnergiZer, la procédure de recouvrement des cotisations sociales, la comptabilité générale et la notion de droit fiscal, les procédés de contrôle et de recouvrement et enfin le ratio composite.

Les épreuves se sont déroulées dans une ambiance studieuse. Les candidats ont tous brillé par leur ponctualité et leur discipline. Personne ne s’est fait prier pour rejoindre sa salle, avant le début des épreuves. A l’intérieur des salles de composition justement, on pouvait aisément identifier : deux surveillants chargés de veiller à la régularité du déroulement des épreuves, des candidats assis, un par banc, dans un calme de… cimetière. Il faut dire que l’organisation n’a pas tenu à surprendre les candidats. Chaque aspirant était au fait des matières dans lesquelles ses performances devaient être améliorées. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on pouvait observer des salles combles ou à moitié vides, selon que les candidats étaient concernés par telle ou telle épreuve. Dans tous les cas, les personnels de la direction des ressources humaines présents sur les lieux ont veillé au bon déroulement des examens.

Pour relever le défi de la formation théorique, les personnels devront totaliser une moyenne supérieure ou égale à 13/20. Par la suite, les stages professionnels se feront pendant 5 mois à compter de janvier 2017, dans les 37 centres de prévoyance sociale que compte la CNPS sur l’ensemble du territoire national.

Last modified onmardi, 28 août 2018 15:32

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.