Logo
Print this page

Développement des pme et pmi : accord majuscule entre la CNPS et l'APME

Un protocole d’accord pour l’intégration de la protection sociale des acteurs des PME-PMI et leurs familles signé le jeudi 10 novembre 2016.

Le document a été paraphé lors de la cérémonie organisée au siège de la CNPS à Yaoundé, par le directeur général, Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame et son homologue de l’Agence de Promotion des Petites et Moyennes Entreprises (APME), Jean-Marie Louis Badga.

Suivant le protocole d’accord, l’APME a notamment pour mission, d’inciter les PME et PMI à respecter de façon permanente toutes leurs obligations vis-à-vis de la CNPS, conformément à la réglementation en vigueur. Le partenaire de la CNPS se doit aussi d’assister les PME-PMI dans la maturation de leur processus de gestion du capital humain. Comme l’a dit Jean-Marie Louis Badga : « L’employé est le principal capital de l’entreprise », avant d’ajouter : « Nous accompagnons les PME aussi dans la responsabilité sociale, pour mieux créer la richesse et concourir à l’objectif global d’émergence à l’horizon 2035».

Et en termes de prévisions, l’APME compte, avec l’aide de différents partenaires, fédérer 25 000 PME/PMI d’ici à 2020. Un objectif réalisable selon le DG de la CNPS: « J’ai confiance en l’ l’APME qui concoure efficacement à l’encadrement des PME». Et Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame d’ajouter : « Cette collaboration va permettre de couvrir les employeurs et employés de ces entreprises, dont nous souhaitons le développement et la prospérité».

Pour la CNPS, il s’agit d’accentuer, par l’entremise de son partenaire, la sensibilisation des PME-PMI sur la protection sociale de leurs acteurs et leurs familles. Car, sur plus de 100.000 Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Industries (PMI) que compte le Cameroun, moins de 25% d’entre elles répondent aux exigences de couverture sociale. Une tendance confirmée par le recensement des entreprises effectué en 2009, qui a établi que seulement 42,9% des entreprises tiennent une gouvernance sociale écrite. Ce qui les rend jusqu’ici, peu éligibles à des dispositifs d’incitation à l’investissement pour assurer leur croissance.

Heureusement, la CNPS, dont les prestations ont vocation à répondre à leurs besoins, va faciliter l’éligibilité des personnels des structures dûment sélectionnées par l’APME au bénéfice des prestations familiales, des pensions de vieillesse, invalidité et décès et à la réparation des risques professionnels. Il sera aussi question de renforcer, durant les 3 phases de leur cycle de vie : démarrage, croissance et accélération, les capacités des PME/PMI pour une meilleure compréhension de la législation de sécurité sociale, selon des modalités à définir. La CNPS va également développer un environnement propice au bien-être des travailleurs, par la mise en place d’un cadre d’échanges et de conseils sur la prévention des risques professionnels.

Pour la bonne exécution du protocole d’accord dont la durée est d’un an, expressément renouvelable après évaluation conjointe, il est mis en place un comité de suivi co-présidé par les directeurs généraux de l’APME et de la CNPS ou leurs représentants. Il peut faire appel à toute personne pour sa compétence dans un domaine précis. Puissent les PME-PMI en profiter !

Last modified onmardi, 28 août 2018 14:58
FaLang translation system by Faboba
Ce site est la propriété © de la CNPS du Cameroun by DSI / SSI / B1, 2018 ." You Will Never Live Alone"