×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 520

Bousculade au lycée de Nkoabang : des élèves blessés pris en charge au CHE

Sur hautes instructions du directeur général de la CNPS, les 22 élèves admis à « l’hôpital de la Caisse », dans la matinée du mardi 3 mars 2015, ont immédiatement reçu des soins.

Informé de ce que 22 élèves blessés avaient été admis au Centre Hospitalier d’Essos vers 8h30 le 3 mars 2015, le directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale, Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, a donné des instructions fermes afin que tout soit mis en œuvre, sans délai ni formalités habituelles, pour leur prise en charge.

La mobilisation a été immédiate au Service des urgences du Che. Les 22 victimes en état de choc émotionnel ont été prises en charge par les équipes des Dr Nkoumou, Dr Kimbi et Dr Mamoudou, avec les renforts du Dr Simo Ndongo et d’autres praticiens alarmés. Après avoir rapidement apprécié la situation, des soins ont été administrés selon la gravité des cas. Pour la plupart des victimes, les diagnostics font état de contusions aux membres, thorax et cou, dus, selon les témoins, aux piétinements. Des cas, heureusement sans fractures. Trois élèves ont été gardés en observation pour 24 heures et les autres progressivement libérés. Un 23ème a été amené vers 16 heures d’une autre formation sanitaire, pour un bilan et la mise en observation.

Le choix du Che, qui n’a pas été anodin, est la traduction d’une reconnaissance de la qualité du service qui y est habituellement rendue. Les habitants des environs de ce lycée et les Sapeurs-Pompiers ont été convaincus de ce que, non seulement le maximum serait fait dans le suivi médical des blessés, avec le meilleur traitement administré, mais aussi, que les exigences des malades seraient satisfaites. Pour le management de la structure hospitalière, ce regrettable incident pourrait être le catalyseur de «la mise en place d’une cellule de suivi psychologique des victimes en état de choc émotionnel», comme l’a expliqué le docteur Alain Serge Elom Ntouzo’o, directeur adjoint du Che.

Last modified onmercredi, 22 août 2018 13:56

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.