Retraite en zone CIPRES: La pérennité des régimes de retraite préoccupe

There is no translation available.

L’organisme de protection sociale camerounais a pris part aux travaux du 3ème Forum international sur la retraite qui se sont déroulés en visio conférence du 21 au 22 octobre 2020.

L’objectif principal était d’identifier les leviers importants pour assurer la solvabilité et la viabilité à long terme des régimes de retraite de la Conférence interafricaine de la Prévoyance sociale (CIPRES).Les réflexions ont notamment porté sur trois sujets thématiques : l’état des lieux des systèmes de retraite dans la zone CIPRES  ;  les risques majeurs auxquels sont confrontés les systèmes de retraite de la zone CIPRES et les approches de solution pour pérenniser les régimes existants  et  la mise en place de nouveaux régimes de retraite .

Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, Dg de la CNPS du Cameroun a modéré les échanges du 2nd panel ce jeudi, 22 octobre 2020. Les exposants, experts en sécurité sociale pour la plupart, ont abordé la situation des réserves et les placements des OPS dans la zone CIPRES. De même, un point d’orgue a été mis sur les opportunités de diversification d’investissement et risques afférents, afin d’assurer la viabilité financière et la pérennité des systèmes de retraite.

Forum2

En effet, les organismes de prévoyance sociale (OPS) d’Afrique réunis au sein de la CIPRES, font face à des défis de plus en nombreux. Il s’agit notamment de l’allongement de l’espérance de vie et de la forte baisse de la fécondité, le manque de dynamisme de l’économie, un niveau de chômage élevé, un secteur informel accru, l’instabilité politique et les crises sanitaires qui ont un impact considérable sur la viabilité des régimes de retraite.

 

C’est d’ailleurs pour cette raison que la CNPS a défini une stratégie d'investissement appropriée des fonds de sécurité sociale, dans le sens du respect des lignes directrices de l'AISS en la matière. Ces investissements ont une place de choix dans la politique managériale actuelle et ont été réalisés pour soutenir le présent et conforter l’avenir des assurés sociaux. C’est dans ce sens que le DG a affirmé : « Nous avons choisi d’investir dans l’immobilier pour mieux sécuriser les fonds que les assurés sociaux nous confient. Cela nous permet d’assurer la pérennité de la CNPS et de sécuriser l’avenir, parce que la CNPS doit être capable de payer les prestations et les pensions sur 20, 30 voire 50 ans. Pour le faire, il lui faut non seulement constituer des réserves financières solides, mais aussi, investir pour contribuer à la croissance et au développement du Cameroun. C’est la raison pour laquelle nous investissons dans l’immobilier, mais aussi dans les emprunts souverains ».

A ce jour, les réserves de la CNPS sont passées de 15 milliards en 2007 à environ 300 milliards de FCFA, sans compter des investissements de l’ordre de 500 milliards de francs CFA.

Last modified onFriday, 23 October 2020 17:58

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.