lien facebook


lien twitter

Bon à savoir
Suivez-nous désormais sur facebook.com/CNPS (Cliquez sur "J'aime") et sur Twitter: @CnpsCameroun
Nous vous assurons un service gratuit et de qualité au quotidien
Le service est gratuit à la CNPS, dénoncez tout acte de corruption!
Touchez désormais votre pension, dès le mois suivant votre départ à la retraite!
38 centres de prévoyance sociale à travers le territoire camerounais
Souscrivez à l'assurance volontaire dans le centre de prévoyance sociale le plus proche
Avec la carte bancaire prépayée, touchez votre pension quand vous voulez!
Imprimer
PDF

Pension de retraite en Afrique centrale : Le plan de financement de Yaoundé

Écrit par Administrator on .

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

semtech17D’importantes recommandations ont été formulées le 23 août 2017, au terme du séminaire technique organisé par le Bureau de liaison de l’AISS pour l’Afrique centrale.

« La problématique du financement des régimes de pension gérés par les caisses de sécurité sociale d’Afrique centrale ». C’est le thème qui a réuni les responsables des Caisses de sécurité sociale (CNSS) de la République Centrafricaine et du Gabon, l’Institut national de sécurité sociale (INSS) de la République démocratique du Congo, et la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) du Cameroun. Des travaux qui se sont tenus du 22 au 23 août 2017, sur les hauteurs du Mont Fébé à Yaoundé, dans le cadre du premier séminaire technique du trienium 2017-2019, organisé par le Bureau de liaison de l’Association internationale de sécurité sociale pour l’Afrique centrale (BLAISAC).

Les exposés des experts en sécurité sociale des quatre pays ont permis de dégager un ensemble de facteurs communs aux organismes de sécurité sociale (OSS) de la Sous-région, notamment dans la gestion de la branche des pensions. Les analystes sont quai unanimes, les causes du déséquilibre de la branche sont liées à une dégradation du ratio de dépendance démographique, entendu comme déséquilibre entre le nombre d’actifs cotisants et le nombre de retraités. Ces causes tiennent également au rallongement significatif de l’espérance de vie des retraités.

Sur le plan de la gouvernance des Caisses de sécurité sociale d’Afrique centrale (CSSAC), l’évasion et la fraude sociale, la non maîtrise des assiettes des cotisations et des moyens de gestion, notamment les effectifs du personnel, des assurés sociaux, des employeurs et des TIC ; la non maîtrise du management des processus métiers et l’absence d’une politique efficiente de gestion des fonds de sécurité sociale…, ne sont pas innocentes dans le déséquilibre constaté de la branche des pensions.

C’est bien pour minimiser les conséquences fâcheuses, à défaut de les annihiler que le directeur général de la CNPS du Cameroun, a entrepris des aménagements sur le plan de la gestion interne et in initié des négociations avec les syndicats et les pouvoirs publics. L’on a ainsi abouti à l’optimisation des procédures de recouvrement, la sécurisation des fonds recouvrés qui a limité les transactions frauduleuses et les erreurs comptables, la mise en place du bureau total, la rationalisation des recrutements et la formation du personnel sur la polyvalence, la mise en œuvre de la gestion axée sur les résultats (GAR) et de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) et depuis le 18 juillet 2017, la simplification de la constitution des dossiers d’ouverture et de maintien de droits en matière de prestations sociales… 

La CNPS a également adopté une approche pédagogique pour amener les entreprises à s’acquitter de leur dette via la négociation des conventions (FEICOM pour les communes, etc.). La mise en œuvre de la RSE dans le processus de passation de marchés, le partenariat avec l’administration fiscale qui a permis une identification plus large des unités économiques, atténuant ainsi l’évasion sociale.

Face au risque de placement des fonds de la sécurité sociale, le Top-management a préconisé l’arrimage aux lignes directrices de l’AISS sur les investissements des fonds ; lequel a permis l’élaboration d’une véritable politique d’investissement. Le suivi optimal de la gestion des placements par la mise en place des structures dédiées n’a pas été en reste. Les résultats obtenus donnent raison au patron de la CNPS. Pour le seul exercice 2016, l’organisme a engrangé des excédents budgétaires historiques de 43,7 milliards de FCFA et 30 milliards déjà au premier semestre 2017 ! Conséquence, le déficit technique structurel de la branche des PVID a été stabilisé.

D’autres solutions ont aussi émergé du séminaire technique de Yaoundé à savoir : le relèvement de l’âge de départ à la retraite et la durée assurantielle; l’institutionnalisation du régime des retraites complémentaires par l’instauration des systèmes par capitalisation; la mise en place des guichets uniques de déclarations et de paiements des cotisations sociales en collaboration avec les Impôts et les autres administrations compétentes; le renforcement de la collaboration avec les ministères des Affaires étrangères en matière de recouvrement; la diversification des sources de financement par l’introduction d’autres prélèvements obligatoires et la mise à jour du cadre réglementaire et législatif, afin de l’adapter aux mutations socio-économiques de l’heure.

 

VISITEURS

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday837
mod_vvisit_counterYesterday7639
mod_vvisit_counterThis week43399
mod_vvisit_counterLast week65813
mod_vvisit_counterThis month181541
mod_vvisit_counterLast month214498
mod_vvisit_counterAll days5680415

PUBLICITE

votre-pub-ici-cnps ok