lien facebook


lien twitter

Bon à savoir
Suivez-nous désormais sur facebook.com/CNPS (Cliquez sur "J'aime") et sur Twitter: @CnpsCameroun
Nous vous assurons un service gratuit et de qualité au quotidien
Le service est gratuit à la CNPS, dénoncez tout acte de corruption!
Touchez désormais votre pension, dès le mois suivant votre départ à la retraite!
38 centres de prévoyance sociale à travers le territoire camerounais
Souscrivez à l'assurance volontaire dans le centre de prévoyance sociale le plus proche
Avec la carte bancaire prépayée, touchez votre pension quand vous voulez!
Imprimer
PDF

Conseil d’administration Questions autour d’une session extraordinaire

Écrit par thomas.tang on .

cajuin172Les administrateurs de la CNPS étaient réunis en session extraordinaire de leur Conseil le 03 juillet 2017, quelques jours seulement après la tenue d’une autre session extraordinaire le 23 mai 2017 à Yaoundé. Pourquoi ?

Non ! Il n’y a pas et il n’y aura pas de blackout autour de la session extraordinaire du Conseil d’administration de la CNPS, tenue le 03 juillet 2017 au 10ème étage de l’immeuble siège à Yaoundé. Même si une certaine opinion a semblé encore hélas, s’abreuver de conjectures et de balivernes sans fondement aucun, le tout, nourrit par le fait qu’une session extraordinaire du même Conseil s’était tenue en effet quelques jours auparavant, pour examiner un certain nombre de projets d’investissements qu’entend réaliser la CNPS.

Bien entendu, à l’ouverture des travaux peu après 10h lundi 03 juillet 2017, l’administrateur représentant la présidence de la République, Jean Stéphane Biatcha avait posé la question de confiance : « Je demande au Conseil de se prononcer si la confiance qui est placée en moi depuis février 2016 est maintenue ». Cette question était devenue un préalable à l’ouverture de toutes les sessions du Conseil d’administration de la CNPS, depuis la disparition en janvier 2016, du titulaire du poste, El hadj Ousmane Mey. Depuis la dernière session extraordinaire du Conseil d’administration, « l’élection du président de séance vaut également désignation d’un président du Conseil d’administration par intérim, jusqu’à la nomination d’un président du Conseil d’administration par le chef de l’Etat ». A l’unanimité des administrateurs, Jean Stéphane Biatcha a été reconduit au poste. Les travaux pouvaient se poursuivre.

Le quorum vérifié, parole est donnée au directeur général de la CNPS pour dérouler un projet d’ordre du jour en 8 points. En bonne place, l’adoption du procès-verbal de la session extraordinaire du 23 mai 2017, le compte rendu d’exécution des résolutions de ladite session, l’examen de la demande de remise gracieuse de la SODECOTON, la présentation du compte de gestion de l’Agent comptable auprès de la CNPS, la situation des dépenses et transferts non exécutés par l’Agent comptable et les divers…

Evidemment, il n’a échappé à l’analyse de personne que pour la seconde fois en l’espace de quelques semaines, l’Agent comptable de la CNPS soumettait à la validation du Conseil d’administration, son compte de gestion. Pourquoi, alors que cela avait déjà été fait à la session extraordinaire du 23 mai ? La réponse reste posée. L’on se souvient cependant que Jean Stéphane Biatcha avait indiqué que cela avait été fait à la demande des « deux tutelles technique et financière » ! Que l’Agent comptable auprès de la CNPS ait été invité à reprendre l’exercice au cours de la session extraordinaire du 03 juillet 2017 est-il la preuve que la première tentative avait été infructueuse ? Certainement oui. En français facile, cela signifie que le compte de gestion de l’Agent comptable avait purement et simplement été rejeté. Quel sort les administrateurs de la CNPS ont-ils réservé cette fois-ci au compte de gestion de l’AC ? Selon les indiscrétions, ils n’ont pas connu un meilleur sort au terme de la deuxième tentative. Ils ont été rejetés une seconde fois.

Plus grave encore, les administrateurs de la CNPS, en passant en revue la situation des dépenses et transferts non exécutés par l’Agent comptable, ont constaté le refus de collaborer de ce fonctionnaire du ministère des Finances. C’est dire l’ambiance qui a régné au cours des travaux auxquels ont pris part, des membres de l’équipe du Contrôle supérieur de l’Etat, en mission d’audit depuis près de 07 mois à la CNPS.

Heureusement, la CNPS, c’est beaucoup plus sérieux que la polémique et la distraction. Les administrateurs ont ainsi accordé une importante remise gracieuse de pénalités et majorations de retard à la SODECOTON, pour soutenir cette entreprise en grande difficultés et examiné d’autres dossiers.

 

VISITEURS

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday783
mod_vvisit_counterYesterday6727
mod_vvisit_counterThis week783
mod_vvisit_counterLast week73117
mod_vvisit_counterThis month180034
mod_vvisit_counterLast month291893
mod_vvisit_counterAll days6217271

PUBLICITE

votre-pub-ici-cnps ok