Collaboration CNPS-Minjustice : Un séminaire de formation pour

La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale a organisé ce mercredi 03 août 2022, une cérémonie de lancement officiel des séminaires-ateliers sur le renforcement des capacités des responsables des juridictions et magistrats en matière de législation de la prévoyance sociale.

« Au nom du Ministre de la Justice, Ministre d’Etat Laurent Esso, je déclare ouverts, les travaux des séminaires de sensibilisation des magistrats à la législation de la prévoyance sociale ». Ces mots du ministre délégué auprès du Minjustice Jean de Dieu Momo, représentant du MINETAT chargé de la Justice, ont officiellement lancé lesdits séminaires-ateliers. Le clou d'une cérémonie d'ouverture aussi marquée par le mot de bienvenue de l’hôte. Cette rencontre à l’immeuble siège de la CNPS a vu la participation du Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale et ses collaborateurs, des responsables des ministères de la Justice, des responsables des juridictions et des responsables de la CNPS. L’objectif visé par ce séminaire de formation est l’harmonisation, la compréhension et l’interprétation des textes qui encadrent la prévoyance sociale au Cameroun, en vue de leur bonne application.

Au cours de la cérémonie, le Directeur Général de la CNPS a présenté le processus de l’évolution de l’organisme de sécurité sociale, afin d’expliquer aux magistrats présents que les réserves de l’entreprise sont destinées aux assurés sociaux et non aux individus « la mise en œuvre du développement d’un certain nombre de valeurs et de principes de gestion a permis l’amélioration des prestations sociales et la simplification des procédures à travers la digitalisation de toutes les activités de l’organisme. De même, l’institutionnalisation des plans stratégiques quinquennaux soutenus par les indicateurs des performances les plus élevés, en vue de détripler les productivités de l’organisme. La rationalisation et la diversification des investissements est la rentabilité certaine pour optimiser le

moyen d’enrichissement de l’organisme à court terme au profit des assurés sociaux ».

Aussi, le MINDEL a rappelé l’importance d’un tel séminaire : « les magistrats sont les premiers concernés puisque ce sont eux qui sont appelés à prendre des décisions. Il est donc important qu’ils se recyclent et qu’ils s’approprient de la législation en matière de la prévoyance sociale, afin de ne pas prendre des mauvaises décisions ».

C’est donc dans la convivialité que la cérémonie de lancement officiel de ce séminaire de formation s’est achevée. Des séminaires-ateliers qui outilleront à coup sûr les magistrats sur le corpus juridique de la prévoyance sociale au Cameroun.  

 

 


Imprimer