Le PAD à l’école de la CNPS

Une équipe du Port autonome de Douala est en visite de travail du 13 au 14 juin 2022 à la Direction générale, dans le cadre d’un partage d’expérience en matière de suivi-évaluation des activités.

La salle de réunion du 6è étage a servi de cadre à la 1ère séance de travail tenue ce lundi, 13 juin 2022. L’équipe du PAD constituée de 4 cadres de la division du suivi et de la relance est venue s’enquérir de l’expérience de la CNPS en matière de suivi -évaluation des activités au sein de l’entreprise. En effet, souligne le chef de mission, par ailleurs attaché de direction, Patrice Ndjike Petke : « Nous souhaitons à travers cette activité améliorer les résultats du PAD. C’est la raison pour laquelle nous avons sollicité un partage d’expérience et si possible un accompagnement de la CNPS car c'est connu de tous qu'elle est l’entreprise publique leader en matière de performance ».

 

En réponse aux hôtes, Christiane Mpongo Kono, chef de Département des Études, de la Communication et de la Traduction a, en ouverture présenté globalement l’institution de sécurité sociale et les missions qui sont les siennes au quotidien et placées sous le triptyque efficacité, efficience et création de la valeur ; non sans évoquer l’outil de pilotage qu’est le ratio composite. Il permet non seulement d’évaluer la productivité mensuelle de chaque personnel, mais également d’équilibrer la charge de travail.

Par la suite, le Directeur de l’Audit et du Contrôle interne (DACI), Éric Michel Ava Edang s’est appesanti sur les outils de suivi-évaluation innovants et efficaces mis en œuvre par la CNPS sur le plan opérationnel, notamment dans les centres de prévoyance sociale. Ce déploiement a pour origine la vision managériale déclinée dans les plans stratégiques quinquennaux qui précisent à chaque début d’exercice à tous les chefs de structure, à travers une lettre de mission dûment signée par leurs soins, les objectifs qui y sont adossés et dont l’évaluation de la mise en œuvre est faite chaque 1er lundi du mois par le comité de projets qui en a la charge. Enfin, il a évoqué les entretiens individuels au cours desquels tous les agents sont évalués et notés en fonction du niveau de réalisation de leurs objectifs annuels. Il a ajouté que l’efficacité de ce système de suivi se fonde également sur l’automatisation et le développement des applications métiers rendus possible grâce à la digitalisation.

Satisfaite de cette première entrevue, l’équipe de mission n’a pas manqué de remercier les interlocuteurs du jour : « Nous avons beaucoup appris. Les notions apprises aujourd’hui vont beaucoup nous apporter notamment sur l’amélioration de ce que nous faisons déjà et du processus mis en place en matière de suivi et de relance. Nous saurons en faire bon usage », précise de ce fait Benoît Bobwam, chargé d’études de la DSR du PAD.


Imprimer